EN COULISSE AVEC : EDDY KING
page 2/8

Photo 8/56 En loge

En route pour le gala : les loges

En loge, Eddy demande conseil à son agent de carrière François, et aux humoristes partageant sa loge, sur la tenue qu’il devrait porter ce soir. Les voix sont unanimes, ce sera le dashiki, ou ya mado, en congolais.

Photo 9/56 Le line-up de ce soir
Photo 10/56 Au pressing

Son dashiki au repassage, Eddy attend patiemment et en profite pour demander quelques conseils d’entretien.

Photo 11/56 Presque prêt

Eddy est maintenant habillé, coiffé, presque prêt à monter sur scène.

Photo 12/56 En loge, ambiance décontractée

Son collier en corne de zébu, c’est un peu sa « marque de fabrique ». Avec le dashiki, c’est une envie toute naturelle d’honorer ses origines.

Photo 13/56 Derniers ajustements de tenue

Ce soir, les chaussures seront une paire de Dunk rouge et grise.

Photo 14/56 Quelques minutes avant de monter sur scène

Eddy commence à se concentrer. Avant qu’il ne rentre dans sa zone, je lui demande si, habituellement, il ressent du stress avant le show.

« Ça dépend de l’enjeu mais en général non. Mes premiers Galas Juste Pour Rire, oui, mais maintenant j’essaye de relaxer. Mon tout premier show, j’étais stressé. Mais en même temps j’avais déjà fait de la scène avant, quand j’étais rappeur, donc c’était quand même quelque chose que je connaissais, dont j’avais l’habitude… Ce qui va me stresser c’est plutôt ce qu’il y a à côté, la partie business, préparatifs et tout ça. Mais quand tu montes sur scènes, c’est là que tu livres ce que tu as préparé, c’est là que tu t’exprimes, c’est un happy time. »