Les 10 commandements du bon client

Lorsqu’on est travailleur indépendant dans le milieu artistique, nous faisons face à pas mal de situations dérangeantes, simplement dues à un manque de connaissance sur nos réalités de la part des clients. L’art s’apparentant à un loisir, certaines choses ne sont pas instinctivement comprises comme elles le seraient pour un travailleur d’utilité publique. Je partage ici dix points que j’ai pu relever ces huit dernières années, et qui je l’espère, chers clients, vous aideront à nous aider à maintenir des bonnes relations de travail.


01. EMAIL PROFESSIONEL TU UTILISERAS

Lorsque tu souhaites contacter un photographe, que ça soit la première fois pour demander des renseignements, un devis, ou pour n’importe quelle raison professionnelle, ou que ça soit pour faire un suivi, utilises son email professionnel. Oublie la messagerie Facebook, et encore pire, la messagerie Instagram! Non seulement tu montres ton professionnalisme, mais aussi, tu fais gagner du temps à ton photographe.


02. LE SOUCIS DU DÉTAIL TU AURAS

Lorsque tu contactes un photographe, tous les détails de ce que tu souhaites tu indiqueras : date, heure, lieu, nombre de photos voulues, type de photos, pour quel usage. Et tu ne répondras pas : « Je veux savoir le prix avant de donner les détails ». On a besoin des détails pour te donner le prix. Tu ne rentres pas dans une boulangerie en demandant : « Ça coûte combien? » sans préciser ce que tu veux. Qui + quoi + où + comment + pourquoi = la base.
Également, chaque détail du contrat tu liras.


03. TU NE NÉGOCIERAS POINT

Lorsque tu contactes un photographe pour demander un devis sur une prestation, tu n’es pas à Mumbai ou au souk de Marrakech : le prix donné, c’est ce que vaut la prestation que tu as demandé. Si tu as un budget limité, indique le directement au moment de ta demande.


04. TU NE COMPARERAS POINT

« – J’ai un autre photographe qui me demande trois fois moins que vous.
– Je comprend, faites avec votre budget.
– Oui mais c’est votre style que j’aime.
– Hé bien c’est le coût de mon style. »
True story. Tu ne vas pas chez Alain Ducasse leur demander de te faire le prix du McDo. Juste, ne le fais pas. Jamais.
Ne demande pas non plus à ton photographe de copier le style d’un autre photographe. Choisis le pour son travail et son style.


05. TES PRÉJUGÉS TU LAISSERAS DE CÔTÉ

« Les photographes vous nous arnaquez », « Ça ne prend que cinq minutes », « Vos tarifs sont délirants »… Google est ton ami, renseigne-toi sur le métier avant de t’offusquer de choses normales. Tu peux aussi lire « Combien vaut une séance photo? ».


06. EN VISIBILITÉ TU NE PAIERAS POINT

Si tu contactes ton photographe après l’avoir trouvé sur le première page de recherche Google, ne lui propose pas un échange de visibilité : clairement, il n’en a pas besoin.
Si tu es une grosse fondation, une grosse compagnie, avec un chiffre d’affaire public de plusieurs millions, respecte-toi un peu, et n’ose pas.
Si tu es une start-up, réalises que tu as en face de toi un travailleur indépendant dans la même situation que toi, et comprend bien que déjà, lorsque c’est une grosse entreprise, la promesse de la visibilité n’est jamais tenue, alors une start-up qui démarre…
Si tu es un artiste indépendant qui propose un échange de visibilité, soit clair : pourquoi tu n’as pas de budget à consacrer à l’aspect primordial de ton entreprise, c’est-à-dire ton image, sans laquelle tu n’existes pas, et ensuite, quels sont les chiffres concrets que tu peux apporter en visibilité? Combien de clients potentiels? Quels clients? Dans 9 cas sur 10 tu sais très bien que ta proposition est bancale.
Enfin, avant de proposer cet échange, fait un test pendant quelques jours : propose à ton épicier et à ton propriétaire de les payer en visibilité. S’ils refusent, comprend bien qu’à ton photographe aussi, ils refuseront.


07. CONFIANCE TU AURAS

« Pouvez-vous réaliser une ou deux photos avant, pour que je vois un exemple? ». C’est normal de vouloir être certain d’avoir choisi la bonne personne. Mais ne demande pas ça et n’insiste pas quand ton photographe a plusieurs années d’expériences et un portfolio bien rempli.


08. DE PATIENCE TU FERAS PREUVE

Lorsqu’une prestation se termine à 23h, ne le contacte pas le lendemain matin à 9h pour savoir si les photos sont prêtes (à moins d’un accord mentionné dans le contrat).
Si ton photographe n’est pas en retard sur la date de remise des photos, il est absolument inutile de lui demander où il en est. Tu le rush et lui fais perdre du temps, un temps qu’il peut utiliser à travailler, justement. Et si tu penses que « ce n’est que 5 min », dis toi que tu n’es probablement pas son seul client, et que dix clients qui pensent la même chose, ça fait 50 min. Perdre 1h pour dire « les photos seront livrées à la date prévue », ça n’est pas acceptable. Ne sois pas surpris si ton photographe ne répond pas et ne te laisse pas monopoliser son temps, ne le contacte pas sur toutes les plateformes possibles, et évite toute intrusion en disant des choses comme « je vous vois connecté ».


09. DU RESPECT TU MONTRERAS

Tu peux dire « Bonjour, s’il-vous-plaît, merci, aurevoir ». C’est la politesse. Tu ne peux pas traiter ton photographe comme ton pote, ni le contacter sur toutes les plateformes existantes, ni débarquer chez lui, quand il ne te répond pas dans la minute à un email non-urgent.


10. WEEK-END ET SOIRÉES TU RESPECTERAS

Même si les travailleurs indépendants font leurs propres horaires, tu feras preuve d’un minimum de respect et ne les contactant pas les week-end ou en soirée. Recevoir un appel à 20h30 pour une demande de devis, ou un message sur un réseau social un dimanche matin pour prendre des nouvelles d’un contrat, c’est inacceptable.

Il y a d’autres commandements bien sûr, mais on s’arrêtera là pour cet article.


Photo de couverture : © 2015 Yanissa

Jessica VALOISE
ARTISTE VISUELLE - Peinture. Photographie. Réalisation Vidéo (écriture et conception) | Voyageuse basée à Montréal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.